Ok ok, j’ai un peu exagéré en parlant d’armée, je l’avoue.

Disons plutôt “une famille de boxers”, c’est mieux !

Pour la petite histoire, mon compagnon, aussi génial soit-il, est peut-être un peu trop dynamique dans sa vie de tous les jours puisque les caleçons du commerce se trouent (beaucoup trop) facilement.

Ca fait donc quelques mois que je récupère les élastiques de taille de ses boxers déchirés pour pouvoir en coudre de nouveaux.

Je ne te cache pas que c’est un peu looong de les découdre mais c’est largement rentable au vu du prix de l’élastique et des frais d’envoi mais surtout, ça permet de moins jeter ! Je ne jette pas non plus le reste du caleçon, je mets ce qui est encore utilisable dans mon bac à “petites chutes” et ce qui est inutilisable je le mets dans mon gros sac de “minis chutes”, qui me servira à rembourrer plus tard.

Rien ne se perd, tout se transforme.

J’ai donc récupéré 5 élastiques et j’ai pioché dans mon stock de petites et grandes chutes de jersey pour essayer de le vider un peu.

Bon, je te vois venir à te demander “mais pourquoi n’a t-elle pas utilisé de vieux t-shirts ? c’est quand même un blog qui parle d’upcycling !”

Oui ! Mais non.

J’ai préféré utiliser du “vrai” tissu pour plusieurs raisons. La plus important étant de pouvoir garder ce boxer un maximum de temps avant d’en recoudre un autre. Avec un tissu neuf, les chances de trous sont quand même moins importantes qu’avec un tissu déjà porté. De plus, les t-shirts déjà portés sont souvent un peu détendus et donc ont beaucoup moins d’élasticité qu’un t-shirt neuf.

Il y a tout de même un gros avantage à recycler un t-shirt : il y aura beaucoup moins de couture à faire. Tu pourras, par exemple, utiliser les ourlets du bas qui sont déjà cousus (et c’est gain de temps non négligeable !).

Bien sûr, rien ne t’empêche d’en utiliser un que tu as peu mis ou qui est neuf mais je ne vois pas trop l’intérêt d’en acheter un juste pour l’occasion.

Pour le patron, j’ai simplement décalqué un boxer du commerce qui allait bien à mon amoureux, en suivant les tutos vidéos très bien fait de Cécile DIY (clique sur les liens en vert pour y accéder) :

  • le premier tuto te permet de “décalquer” le boxer 
  • le second tuto te montre comment assembler toutes les pièces
  • une petite vidéo bonus pour te montrer comment faire un bel ourlet sur du jersey (parfait donc pour l’ourlet du boxer !)
  • et une autre vidéo bonus pour coudre un elastique sur un boxer 

Les finitions intérieures à la machine à coudre

L’ourlet en détail (merci les aiguilles doubles pour des finitions parfaites)

L’avis de Monsieur Couture Circulaire :

Très content du résultat (surtout le tissu « jeux vidéos » bizarrement) mais certains des caleçons ont un peu trop de hauteur et Monsieur a tendance à replier la bande élastique sur elle-même… (je ne suis pas encore prête psychologiquement à la découdre et à recommencer !) Mais, en réalité, je pense que c’est dû au fait que j’ai rajouté des centimètres à l’ourlet, du coup, le boxer est plus long et la hauteur se répercute sur la ceinture (j’en ai déduis ça parce que le premier boxer est moins long et il n’y a donc aucun soucis sur l’élastique).

Le premier caleçon cousu est parfait en taille mais quelques uns des nouveaux lui serrent un peu les cuisses. J’ai volontairement utilisé des tissus différents afin de voir comment ils se « comportent » et pouvoir arrêter mon choix, pour les prochains, sur une certaine marque. J’attends donc de voir comment ils évoluent et s’ils se détendent à la longue ! (sinon, sport obligatoire, haha)

Quelques détails :

  • Côté matériel : j’ai décalqué sur du papier de soie et ensuite, j’ai tout reporté sur du papier plus “solide” en ajoutant les marges de couture (avec bien 4-5 cm sur l’ourlet du bas pour être sûre d’avoir quelque chose qui convienne à monsieur).
  • Pour les ourlets :

→ veille à ne pas faire un ourlet trop petit, sinon il aura tendance à roulotter et ça ne sera pas agréable à porter (voir photo ci-contre →).

→ Fais bien un point long (4 mm ici) au niveau des ourlets et de la ceinture pour éviter que les coutures ne craquent !

  • Quelle machine ? Dans ses tutos, Cécile utilise une surjeteuse pour certaines coutures mais il est tout à fait possible de les coudre avec une machine à coudre classique. C’est ce que j’ai fait (point droit long pour une bonne élasticité et point zigzag pour éviter que le tissu ne s’effiloche).
  • Mes boxers sont différents de ceux de la vidéo mais je suis quand même l’ordre décrit : j’ai 2 parties avant, 1 arrière, 4 morceaux de coquille et 2 x 1 rectangle qui rejoint l’avant et l’arrière (je le coupe en double car c’est une des parties qui s’use le plus vite).
  • Pour décalquer le boxer, il faut s’armer de patience et reporter toutes les pièces avec les marges de couture et tout MAIS une fois que c’est fait, c’est réutilisable à l’infini. Donc, fini les bonbons et les chips, monsieur ne doit pas grossir des fesses, sous peine de devoir tout recommencer !!
  • Si tu as la flemme de décalquer, bonne nouvelle : voici son article avec son patron en taille M.

Un grand merci à Cécile DIY pour ces merveilleux tuto, très bien expliqués ! 

Tu as déjà cousu des sous-vêtements ? Raconte nous en commentaire ton expérience !