Bien le bon jour !

Aujourd’hui, je te présente mon premier gros projet couture dans lequel je me suis lancée, d’autant plus que j’y suis allée sans filet. Je n’ai suivi aucun patron, ça a été plutôt « au feeling » . J’ai d’ailleurs toujours aimé créer mes propres patrons puisque quand je tricotais, j’avais tendance à vouloir faire les choses comme j’en avais envie. Je ne te dis pas combien de fois j’ai dû recommencer…

Du coup, j’ai choisi de te livrer, avec cet article, un tuto, pour que tu puisses aussi recycler ton vieux jeans de grossesse en une jolie salopette !

Voici donc mon gros projet :

Elle a, certes, des défauts, mais quel travail j’ai fait !

Avant

Après

Je voulais absolument une salopette avec des jambes longues car j’en ai déjà une version short que je mets très peu. Je suis donc allée fouiller dans mes tiroirs et j’ai choisi un jeans un peu vieillot qui commençait à se trouer et que je n’utilisais que pour les travaux « sales » (bricolage, jardinage et compagnie). Et comme j’en ai plusieurs à disposition, je me suis dit qu’il serait sans doute plus heureux si je le portais régulièrement (comment ça les habits n’ont pas de sentiments ? Dis aussi que Toy Story est une vaste fumisterie ! Je n’en crois pas un mot !). J’ai également utilisé une chute de tissus pour la poche, les bretelles et la ceinture (chute du tissu qui a été utilisé pour mon premier cours de couture, avec ma tatie chérie !!).

Bref, ça s’annonce être une couture pleine de sentiments cette histoire.

Le matériel utilisé :

  • Jeans de grossesse
  • Jeans de récup’
  • 2 Chutes de tissus (une pour les doublures des plastrons, l’autre pour la déco)
  • Thermocollant
  • Fil résistant spécial Jeans (ici, Laser n°153.1056, 200m – 100% polyester)
  • Papier à patron (ici, du papier Burda quadrillé pour créer ses propres patrons (ma maman me l’avait acheté il y a une décennie !), mais tu peux utiliser du carton ou du papier épais, de récupération si possible)
  • Boucles de salopette x2
  • Boucles coulissantes x2 pour régler les bretelles (chiné sur des puces des couturières)
  • L’indispensable découd vite
  • 1 aiguille double spécial jeans

1. Organiser ses idées :

Je dois encore m’améliorer sur la partie dessin mais c’est assez ressemblant, non ?

J’avais besoin de tout mettre par écrit afin d’y voir plus clair. Mes mesures (en cm) marges de couture incluses : (je t’invite à mesurer directement sur toi si tu souhaites te lancer aussi !)

  • plastron avant : h 36 x 34 en bas & 23 en haut
  • plastron arrière : h 22 x 24 en bas et 11 en haut
  • poche devant : l 17 x h 14 (avec pointe en bas sur 2 cm)

La difficulté de cette transformation est le fait que le pantalon de grossesse est, non seulement un pantalon taille basse, mais en plus la ceinture devant n’est pas du tout droite (bah oui, il doit quand même s’adapter au bidon de la maman !).

J’ai quand même choisi de faire une pièce droite et d’improviser une fois finie. Pour le devant, j’ai prévu plus long que ce que j’ai mesuré, afin de pouvoir faire une couture anglaise à la base.

2. La poche devant

J’ai découpé deux fois le patron de la poche dans mes chutes de tissu à pois et une fois dans le tissu thermocollant, pour lui donner plus de tenue. J’ai thermocollé un côté de la poche, sur l’envers, et j’ai ensuite cousu endroit contre endroit les deux morceaux de la poche, en laissant une ouverture pour retourner.

Après avoir coupé les angles et retourné ma poche, j’ai surpiqué juste le haut de celle-ci.

3. Le plastron devant

← Comme pour la poche, j’ai coupé le plastron devant dans une des jambes de mon jeans-sans-sentiments-mais-un-peu-quand-même et dans la doublure. J’ai veillé à bien couper le long de la couture, afin d’utiliser un maximum de tissu.

J’ai ensuite cousu les trois côtés non surpiqués de la poche sur le devant du plastron en jeans, à 7 cm du haut et 4 cm des bords pour le haut de la poche. 

Puis, j’ai cousu les deux parties du plastron endroit contre endroit et j’ai retourné le tout et surpiqué une première fois à 2 mm du bord et une deuxième fois à 8 mm du bord (si tu as des aiguilles doubles, c’est aussi bien de les utiliser !).

La bande de thermocollant sert à renforcer le tissu à l’endroit où seront placés les boutons.

J’ai également fait un ourlet simple sur l’endroit, afin d’avoir des finitions propres quand je devrais coudre le plastron sur le pantalon.

4. Les bretelles

Avant de couper les bretelles dans le jeans, j’avais pris la peine de couper mon plastron arrière afin d’avoir assez de matière. Et je me suis rendue compte, qu’il était impossible de faire de loooongues bandes droites, sans avoir d’obstacle sur mon passage (une poche, un trou). J’ai donc décidé de couper 8 bandes de 40 cm sur 5 dans le jeans et 4 bandes de 8 cm sur 5 dans la chute à pois. Comme ça, j’avais ma touche de rappel de la poche et des bretelles suffisamment longues.

Ma petite astuce hyper pratique pour retourner les bretelles (ou les anses d’un sac !) : coudre un ruban un peu plus grand que la longueur de la bretelle sur l’une des extrémités et tirer sur le ruban une fois les deux longueurs cousues. Tu vas voir, ça change la vie et c’est tellement facile !!

Après avoir surpiqué deux fois, mes bretelles sont prêtes.

5. Le plastron arrière

Oups.

Après avoir découpé mon patron dans le jeans et la doublure, j’ai placé les bretelles à l’intérieur et cousu tout le long.

Mon petit conseil avec le recul : placer les bretelles légèrement en biais pour qu’elles suivent la ligne jusqu’aux épaules (les miennes biquent un peu).

J’ai retourné le plastron et surpiqué à 2 mm du bord et à nouveau à 8 mm du bord (à ce moment, je n’avais pas encore d’aiguilles doubles. Si tu en as, UTILISE LES ! ^^)

Dans la foulée, j’ai cousu à la main les bretelles avec leurs boucles :

Les boucles cuivrées ont été chinées sur des puces des couturières, les boucles de salopettes dans un déstockage de magasin avant l’ouverture de mon blog !

6. Coudre les plastrons

Avant toute chose, il est bien sûr essentiel de découdre l’élastique du pantalon de grossesse ! (à garder pour un prochain upcycling !!)

J’ai choisi de ne pas faire d’ouverture pour passer le pantalon car celui-ci est assez élastique pour me permettre de l’enfiler sans qu’il ne glisse.

Le plastron du devant est cousu sur les deux coutures de la ceinture du jeans.

Le plastron de derrière est cousu avec une couture anglaise. D’abord sur la couture du bas de la ceinture du jeans, puis, il est replié et cousu sur la couture du haut de la ceinture du jeans.

7. La jolie ceinture assortie !

J’ai coupé 4 bandes de tissu de 60 x 8 (mais si tu as assez de chutes, 2 bandes suffiront, voire même 1 seule pliée en deux !), à adapter à ton tour de taille, bien sûr !

J’ai cousu deux bandes entre elles sur la largeur puis les deux grandes bandes créées sur la longueur, en coupant le tissu en pointe, aux deux bouts.

Une fois retournée, j’ai fait un point invisible à la main pour fermer cette ceinture. Et hop ! Un petit noeud !

8. Les finitions

Et voilà, ma salopette est terminée, il ne me reste plus qu’à faire les finitions. C’est à dire, poser les boutons et rentrer/couper les fils disgracieux.

ET TA-DAA ! 

Ce qu’il faut retenir :

  • C’est un projet qui implique beaucoup d’épaisseurs, il faut faire attention quand plusieurs couches se superposent (surtout le jeans).
  • La transformation est super à faire mais penser à l’étape suivante est primordial : est-ce que mon tissu est dans le bon sens ? Est-ce que mes bretelles vont être à la bonne hauteur ? Est-ce bien symétrique ?
  • Faire ce genre de salopette sans patron demande (beaucoup) d’essayage, surtout pour tester les plastrons et leurs tombés.
  • Prends ton temps ! Si tu t’énerves sur une étape, arrête toi et va manger une glace, appelle une amie ou demande un conseil à ta marchande de tissus, mais pense à autre chose. N’abandonne pas sur une broutille, tu y arriveras mieux avec l’esprit clair !

Pour finir, je suis très contente de mon résultat et de « ma grande première » en matière de vêtement, j’espère pouvoir faire aussi bien pour les prochains upcycling !!

Il y a encore quelques améliorations à apporter (comme le plastron dos et le devant qui « bique » un peu à cause de la forme évasée du pantalon de grossesse, mais dans l’ensemble, c’est bien !

Avec la ceinture, on ne voit rien ^^

Alors, tu te lances quand ?