Voilà une couture intéressante ! Une que j’avais écrite sur ma liste depuiiiiis looongtemps ! Mais avant, mes émotions et moi, nous devions faire le deuil de notre portefeuille adoré qui nous a suivi depuis des années… Et ça, c’était pas facile. 

Adieu mon ami !

Après avoir pris la décision de lancer ce blog, je me suis dit « pourquoi ne pas en coudre un avec du jeans ? », ça serait assez résistant pour traverser bien d’autres épreuves !

J’ai pensé le créer moi même mais j’ai souvent besoin de faire un patron existant avant, pour visualiser le mécanisme.

Je me suis donc mise en quête de trouver LE patron qui saurait remplir toutes mes conditions. C’est à dire : des rangements de cartes, assez de place pour stocker carte d’identité et carte grise, un emplacement pour la photo dossier de mon frère que j’emporte partout et surout, assez de place pour la monnaie. Et tout ça en une seule pièce.

Et j’ai trouvé pile poil ce qu’il me fallait ! Le « Complice » de Sacotin. Il semblait remplir toutes les conditions, j’aurais juste à rajouter une petite pochette transparente pour la (les !) photo. Bref, j’avais trouvé mon graal !

Regarde plutôt :

Bon, je dirais que cette couture n’a pas toujours été de tout repos, comme je m’y attendais.

J’ai choisi d’utiliser du jeans pour le porte monnaie et le porte chéquier parce que ce sont les seules pièces « qui rentrent » dans un jeans, sans avoir de couture en plein milieu. Je pense que ça pourrait être joli de faire un patchwork afin d’y faire rentrer les pièces extérieures.

Voici donc quelques conseils pour les prochains :

  • Tissu extérieur : le jeans a tout à fait sa place à l’extérieur ! J’en utiliserai pour mon prochain d’ailleurs.
  • Tissu intérieur : surtout, éviter le jeans pour l’intérieur. L’intention est louable mais la sur-épaisseur (comme je m’en doutais) n’est vraiment pas facile à gérer.
  • Pressions : attention aux pressions visibles ! J’ai pourtant bien lu et relu le patron, je n’ai pas tilté sur le fait que mes pressions étaient mal montées (c’est pourtant bien précisé sur le patron !).
  • Thermocollant : 40-45 cm sont nécessaires pour entoiler toutes les pièces du patron avec une bonne disposition (sur une largeur de 90 cm).

Comment ajouter la pochette transparente sur le porte chéquier ?

  1. Récupérer une pochette plastique suffisamment résistante à l’usure (pour ma part, c’est une pochette d’oreiller, que j’avais récupérée surtout pour la fermeture) [Photo 1]
  2. Couper un rectangle de la forme voulue (ici il fait la largeur de la pièce et 3cm de moins que la hauteur) [Photo 2]
  3. Coudre le biais
  4. Epingler le rectangle transparent sur la pièce du porte chéquier [Photo 3]
  5. Coudre verticalement les lignes des emplacements des photos [Photo 4]
  6. Suivre le patron normalement

Que penser du patron « Complice » ?

C’est un patron que je te recommande si tu veux coudre un portefeuille sans prise de tête. Il est très bien détaillé, expliqué et illustré. Il faudra néanmoins avoir déjà cousu une fermeture éclair et être à l’aise avec les épaisseurs pour coudre ce genre de patron.

Il comporte plein de rangements (et ça c’est trop bien !) : 12 emplacements pour cartes, une poche pour le chéquier, une poche plaquée, un porte monnaie et deux emplacements prévus pour le permis et pour la carte d’identité. Tu peux même le transformer en petit sac grâce à l’ajout d’une bandoulière fine !

Le petit plus, c’est que tu peux personnaliser le rabat, 6 versions sont proposées.

Je suis donc très heureuse d’avoir cousu (enfin) mon portefeuille et j’ai presque envie d’en refaire un avec le jean à l’extérieur ! A suivre…

Et toi, tu as un patron chouchou pour coudre un portefeuille ?